Les TIC et la littératie !

Virement TIC au Manitoba !

« L’élève versé en littératie avec les TIC choisit et utilise ces technologies de façon responsable et éthique pour développer sa pensée créative et critique en ce qui concerne  l’information et la communication. La littératie avec les TIC inclut aussi la culture informatique. »

Que pensez-vous de cette affirmation qui est très à la mode ces temps-ci ?

Source : http://www.edu.gov.mb.ca/m12/tic/litteratie/pdf/section_1.pdf

Le Web 2.0 au service de la littératie

Avez-vous des exemples de projets concrets mettant le Web 2.0 au service de la littératie ? Plusieurs enseignants réalisent des chefs-d’oeuvre dans leurs cours mais on n’en entend pas parler. Voici une occasion de partager les succès que vous vivez dans vos classes !

À lire : http://interactions.utc.fr/IMG/article_PDF/article_a128.pdf

 

Recherche en littératie : florilège d’études récentes

J’ai publié dernièrement sur le RIRE un dossier thématique sur la littératie. Parmi les centaines de publications scientifiques que j’ai répertoriées sur le sujet au fil des mois, onze ont particulièrement retenu mon attention. Je les ai regroupées sous cinq thèmes :

  • La motivation et l’apprentissage de la lecture
  • La lecture, l’écriture et les TIC
  • La lecture et les garçons
  • La lecture au préscolaire
  • La musique et l’apprentissage de la lecture

L’étude de Jonathan Bolduc de l’Université d’Ottawa m’a étonnée. Le chercheur a montré que les activités qui intégraient la musique avaient un effet positif – même supérieur à l’enseignement explicite des sons – sur la conscience phonologique d’enfants d’âge préscolaire. Son hypothèse : « le moyen le plus efficace d’améliorer les aptitudes précoces à la lecture et à l’écriture est de combiner l’enseignement de la musique et de la langue ». Surprenant, n’est-ce pas?

Je vous invite à consulter ces recherches parfois étonnantes qui pourront – je l’espère ! – alimenter vos réflexions sur l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Présentations

Bonjour,

En prenant connaissance des présentations publiées sur ce site, j’ai constaté avec grand bonheur que je partageais avec plusieurs d’entre vous des mêmes intérêts.

J’ai une formation multiple, mais j’ai aussi un parcours académique et professionnel directement en lien avec l’enseignement. Sans vous déployer mon CV dans cette petite présentation, je peux quand même vous dire que j’ai oeuvré dans les programmes de francisation des immigrants adultes, j’ai enseigné le français à des jeunes du secondaire et la philosophie à ceux du cégep. Je suis maintenant spécialiste en sciences de l’éducation dans une université à distance, la TÉLUQ.

Voilà. C’est très bref, mais je crois que je nous allons nous connaître davantage au fil de nos discussions!

Au plaisir!

Sophie

 

 

 

Les jeux sérieux en éducation

On les appelle jeux éducatifs, jeux sérieux, jeux électroniques, serious games, … Ces jeux ont-ils leur place dans les classes québécoises ? Peut-être pour une utilisation collective avec un TBI ? Est-ce que vous utilisez ce mode d’apprentissage dans vos milieux respectifs ? Est-ce que vous avez déjà utilisé ce genre de jeu en contexte d’apprentissage ou d’enseignement ?

Voici un rapport très intéressant sur ce sujet :

Manifeste_du_jeu_serieux

 

L’Ontario a son ordre PROFessionnelle pourquoi pas le Québec ?

François Legault crie haut et fort pour dénoncer l’incompétence et le besoin d’évaluer la performance des enseignants québécois. Comme vous le savez il propose de créer un ordre professionnel et d’augmenter les salaires des profs de 20%. Que pensez-vous de cette proposition qui s’approche de ce qui se vit chez nos voisins de l’Ontario ?

Ménage à trois

Lisa-Marie Gervais du Devoir publiait en 2010 le titre suivant : « Le quart des professeurs songent à quitter leurs classes d’ici cinq ans ».

On doit tous composer avec la dure réalité de la profession enseignante. Par contre, pour beaucoup d’enseignants la vie est TRÈS difficile. Plusieurs études parlent de détresse psychologique et de haut taux de suicide.

Le temps, l’argent et les obligations, comment éviter de devenir esclave? Comment jongler avec les attentes de l’employeur ou de l’équipe de direction, du (de la) conjoint(e) et des enfants?

Quels sont vos trucs pour réussir votre conciliation travail-études-famille?

Partagez vos expériences, vos conseils !

Source :

http://www.ledevoir.com/societe/education/282856/detresse-psychologique-les-enseignants-montrent-la-reforme-du-doigt