L’écriture et la technologie

Voici le lien menant vers les actes du 3e colloque Ecritech. Depuis 2010, des chercheurs se rassemblent et présentent les fruits de leurs recherches. Cette année les intervenants du colloque ont présentés sur le sujet de l’apport des tablettes comme support à l’écriture.

Que pensez-vous des ressources, des discussions et des résultats de recherche qui sont présentés sur ce site?

4 réflexions au sujet de « L’écriture et la technologie »

  1. Merci, Marc, de partager ce lien. J’ai regardé la première vidéo (celle de Jean-Michel Blanquer (Directeur général de l’Enseignement scolaire), et j’aimerais soulever quelques questions à son sujet.
    Tout d’abord, M. Blanquer fait mention de deux rapports internationaux au sujet des tablettes numériques. Pourrait quelqu’un me dire où chercher les références?
    Ensuite, il nomme plusieurs avantages d’utiliser les tablettes numériques à l’école. Ce qui me semble étrange, c’est qu’il ne nomme aucun désavantage. N’aurait-il aucun mentionné dans les études?
    La troisième question concerne les « partenaires extérieurs » dont M. Blanquer dit que « nous » avons besoin. Je n’ai pas bien compris de qui il parle en disant « nous », ni où il aimerait chercher ces partenaires. De mon côté, je peux imaginer qu’il parle des parents, des anciens élèves, des voisins qui vivent autour des écoles. Aurait-il d’autres personnes?
    La quatrième question concerne un constat fait par M. Blanquer. Il dit que « Les tablettes (numériques) coûtent très chères ». Bien entendu, le terme « cher » est un qualificatif qu’il faudrait contextualiser. J’ai trouvé les ressources suivantes qui nous informent au sujet des tablettes numériques :
    Tablettes numériques http://fr.wikipedia.org/wiki/Tablette_tactile
    Aakash tablette numérique Aakash – (Anglais) http://en.wikipedia.org/wiki/Aakash_%28tablet%29
    Tablette numérique disponible en Inde http://www.reuters.com/article/2011/10/05/us-india-tablet-idUSTRE7940YV20111005 . C’est le Ministère d’Éducation de l’Inde que a financé le projet.
    Honnêtement, je trouve que $35 est un prix raisonnable pour un outil numérique.
    La dernière question que j’aimerais poser concerne la remarque suivante de M. Blanquer. Il dit que les tablettes numériques sont « faciles à opérer, ce qui réduit le besoin de formation technique. Ceci permet d`oublier la technique au service de la pédagogie ». Voilà, à mon avis, un argument qui laisse à côté le grand potentiel d’apprentissage qui ont les ordinateurs utilisés à l’école. Comme enseignants, nous avons l’occasion de faire voir aux élèves que les ordis sont des machines faites par les personnes, et que les applications sont des textes spécialisés (des codes), écrits par des personnes. La dernière chose qu’il faudrait enseigner aux enfants, à mon avis, est une attitude comme « pas besoin de comprendre comment cela fonctionne ». Si on faisait cela, qui pourrait travailler dans le développement à l’avenir?
    J’espère que je n’ai pas posé trop de questions, et j’ai hâte d’écouter les vôtres.
    Bonne journée!
    Diethild

  2. Je suis d’accord, l’allocution de M. Blanquer n’est pas ancrée dans la recherche et ce dernier semble biaisé puisque comme vous le mentionniez, il ne présente qu’un côté de la médaille.
    L’idée d’avoir des tablettes accessibles pour tous m’interpelle particulièrement. J’ai suivi les développements de la tablette XO3 jusqu’à sa sortie. Le coût est de 100 $ ce qui demeure encore raisonnable. Le seul hic, c’est que la tablette XO3 est destinée aux pays en voie de développement. Chose certaine c’est que ces petites tablettes sont en train de révolutionner le monde de l’éducation !
    http://bit.ly/Vrlcg8

Laisser un commentaire