Valoriser un français de qualité

Ayant les deux mains dans notre futur plan de réussite, je profite de Synap.TIC pour poser une question…

L’équipe-école a choisi d’inclure dans le plan de réussite un objectif en lien avec la qualité de la langue. Par contre, nous faisons face à l’éternel débat :

on-enlève-des-points-pour-le-français-dans-toutes-les-matières

VERSUS

seules-les-matières-ayant-un-critère-d’évaluation-en-lien avec-le-français-écrit-peuvent-le-faire.

Alors, connaissez-vous des pratiques gagnantes, pour l’ensemble d’une école secondaire, qui respectent la politique d’évaluation du MELS, qui permettent aux élèves de hausser la qualité de leur français écrit et qui est plus motivante que coercitive?

 

À mon tour

Pour ma part, je travaille au secondaire depuis 2001. J’ai une formation en enseignement des sciences au secondaire qui m’a permis d’enseigner toutes sortes de matières, incluant la couture dans le cadre de l’ancien cours d’économie familiale!

Depuis quelques années, j’œuvre en soutien à mes collègues en ce qui a trait à notre projet éducatif, lequel pourrait être comparé à un projet éducatif d’une école alternative. C’est par souci de cohérence au sein de mon école que je me suis impliqué pour faire en sorte que les enseignants des différentes disciplines se rencontrent périodiquement. J’ai donc fait ma maîtrise sur la collaboration professionnelle, sous forme de recherche action. Aussi, j’adore le défi que nous pose l’arrivée de directives ministérielles que nous devons traduire dans notre réalité d’école « différente ». Il s’agit pour nous d’être sans cesse créatifs.

Au sujet de notre école, c’est une école secondaire construite en 1973, qui accueille environ 1500 élèves, de secondaire 1 à 5 (parfois 6!) et qui compte environ 120 membres du personnel. Les élèves préparent eux-mêmes leur horaire, théoriquement en fonction de leur besoin d’apprentissage. En pratique, ils vont aussi dans les cours que fréquentent leurs amis! Les élèves bénéficient de l’apprentissage modulaire individualisé (A.M.I) et avancent à leur rythme. Ce qui demande toutes sortes de prouesses organisationnelles de la part des profs et de l’ensemble du personnel.

Comme mes collègues me sollicitent pour toutes sortes de questions, j’ai rapidement eu besoin de trouver un endroit qui me permettrait de poser des questions ou d’avoir des pistes pour chercher des réponses aux problématiques vécues au quotidien dans une école secondaire. Disons que je suis la porte d’entrée des connaissances issues de la recherche, dans un milieu de pratique fort dynamique.

Ça c’était ma présentation professionnelle… Peut-être vous révélerai-je des aspects plus personnels au fur et à mesure de nos échanges…