Les TIC et la littératie !

Virement TIC au Manitoba !

« L’élève versé en littératie avec les TIC choisit et utilise ces technologies de façon responsable et éthique pour développer sa pensée créative et critique en ce qui concerne  l’information et la communication. La littératie avec les TIC inclut aussi la culture informatique. »

Que pensez-vous de cette affirmation qui est très à la mode ces temps-ci ?

Source : http://www.edu.gov.mb.ca/m12/tic/litteratie/pdf/section_1.pdf

Le Web 2.0 au service de la littératie

Avez-vous des exemples de projets concrets mettant le Web 2.0 au service de la littératie ? Plusieurs enseignants réalisent des chefs-d’oeuvre dans leurs cours mais on n’en entend pas parler. Voici une occasion de partager les succès que vous vivez dans vos classes !

À lire : http://interactions.utc.fr/IMG/article_PDF/article_a128.pdf

 

Recherche en littératie : florilège d’études récentes

J’ai publié dernièrement sur le RIRE un dossier thématique sur la littératie. Parmi les centaines de publications scientifiques que j’ai répertoriées sur le sujet au fil des mois, onze ont particulièrement retenu mon attention. Je les ai regroupées sous cinq thèmes :

  • La motivation et l’apprentissage de la lecture
  • La lecture, l’écriture et les TIC
  • La lecture et les garçons
  • La lecture au préscolaire
  • La musique et l’apprentissage de la lecture

L’étude de Jonathan Bolduc de l’Université d’Ottawa m’a étonnée. Le chercheur a montré que les activités qui intégraient la musique avaient un effet positif – même supérieur à l’enseignement explicite des sons – sur la conscience phonologique d’enfants d’âge préscolaire. Son hypothèse : « le moyen le plus efficace d’améliorer les aptitudes précoces à la lecture et à l’écriture est de combiner l’enseignement de la musique et de la langue ». Surprenant, n’est-ce pas?

Je vous invite à consulter ces recherches parfois étonnantes qui pourront – je l’espère ! – alimenter vos réflexions sur l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Ménage à trois

Lisa-Marie Gervais du Devoir publiait en 2010 le titre suivant : « Le quart des professeurs songent à quitter leurs classes d’ici cinq ans ».

On doit tous composer avec la dure réalité de la profession enseignante. Par contre, pour beaucoup d’enseignants la vie est TRÈS difficile. Plusieurs études parlent de détresse psychologique et de haut taux de suicide.

Le temps, l’argent et les obligations, comment éviter de devenir esclave? Comment jongler avec les attentes de l’employeur ou de l’équipe de direction, du (de la) conjoint(e) et des enfants?

Quels sont vos trucs pour réussir votre conciliation travail-études-famille?

Partagez vos expériences, vos conseils !

Source :

http://www.ledevoir.com/societe/education/282856/detresse-psychologique-les-enseignants-montrent-la-reforme-du-doigt

 

Valoriser un français de qualité

Ayant les deux mains dans notre futur plan de réussite, je profite de Synap.TIC pour poser une question…

L’équipe-école a choisi d’inclure dans le plan de réussite un objectif en lien avec la qualité de la langue. Par contre, nous faisons face à l’éternel débat :

on-enlève-des-points-pour-le-français-dans-toutes-les-matières

VERSUS

seules-les-matières-ayant-un-critère-d’évaluation-en-lien avec-le-français-écrit-peuvent-le-faire.

Alors, connaissez-vous des pratiques gagnantes, pour l’ensemble d’une école secondaire, qui respectent la politique d’évaluation du MELS, qui permettent aux élèves de hausser la qualité de leur français écrit et qui est plus motivante que coercitive?